Un habitat esthétique et abordable

Nouvelle construction de 39 unités d'habitation 

Une coopérative d'habitation a construit à Cologne un immeuble d'habitation dont les loyers sont plafonnés. Le nouveau bâtiment répond non seulement à des exigences écologiques élevées, mais aussi à des exigences esthétiques : sa façade est en partie constituée de béton apparent teinté, structuré à l'aide de NOEplast. Dans de nombreuses grandes villes allemandes, les logements sont rares et donc chers, comme à Cologne. La coopérative d'habitation am Vorgebirgspark eG a lutté contre cette tendance en construisant un nouveau bâtiment de 39 logements avec comme objectif le maintien de loyers en dessous d'un prix de 10-11 euros par mètre carré - et ce dans un quartier où les prix atteignent facilement 14-15 euros par mètre carré. Afin que le projet réponde aux plus hautes exigences architecturales, écologiques, économiques et urbanistiques, les responsables ont lancé un concours en 2015. Le projet du bureau Zeller Kölmel Architekten qui accordait une grande importance à la préservation des espaces verts et à une grande place pour la communauté a été retenu. Pour ce faire, les planificateurs ont opté pour une construction en bordure de bloc composée de trois immeubles de trois à sept étages. Deux bâtiments sont reliés par un hall d'entrée.  Les appartements ont une superficie de 50 à 160 m² et sont tous équipés de balcons.

Structuré et coloré

La partie inférieure de l'ensemble des bâtiments est particulièrement frappante. Les architectes l'ont réalisée en béton teinté noir (4 %), de la classe de béton apparent 3 , dont la surface a été structurée à l'aide de matrices de coffrage appelées NOEplast. Les matrices NOEplast sont fixées dans le coffrage de manière à ce qu'elles ne puissent pas glisser lors du remplissage du béton. Dès que celui-ci a durci, la matrice et le coffrage sont retirés et laissent apparaître le relief. Les matrices NOEplast offrent ainsi la possibilité de réaliser, en béton, des parties individuelles de bâtiments, des façades entières, des murs de soutènement et encore bien d'autres choses. Pour ce faire, le fabricant NOE-Schaltechnik, dispose d'un vaste assortiment de motifs standard les plus divers, prêts à l'emploi. De plus, il répond également aux besoins  de structure individuels. (De plus, il répond également aux besoins de structure individuels). Une opportunité que les architectes ont saisie. Ils ont conçu leur propre motif de matrice  dont la structure se compose de cercles d'un diamètre de 200 mm, disposés côte à côte en forme de grille avec un écart de 280 mm. Bien que le relief n'ait qu'une profondeur de 5 mm, il présente un beau jeu d'ombres (un beau jeu d'ombres et de lumières) sur la façade

Concept d'aménagement continu

Ce design est entièrement visible dans la partie inférieure du bâtiment. mais parfois il est utilisé de différentes manières. Par exemple, à certains endroits des murs ont été percés en ouvertures circulaires en respectant les espacements et les dimensions du design de la matrice utilisée.  Dans le parking souterrain, elles assurent ainsi. une bonne ventilation. Dans les cages d'escalier, elles ont été remplies de briques de verre et servent à l'éclairage naturel. Les architectes ont ainsi réussi à mettre en œuvre le concept d'aménagement, tel un ruban rouge, de manière cohérente sur l'ensemble du complexe de bâtiments, tout en l'adaptant encore aux exigences d'utilisation respectives.

Structure du mur et béton coulé sur place

Parallèlement, les concepteurs ont accordé une importance particulière au thème. du développement durable. De ce fait, tous les toits et une partie des façades sont végétalisés, un système photovoltaïque est installé et un espace est réservé pour le jardinage urbain. Le bâtiment répond à la classe d'efficacité énergétique 40 et possède une façade en béton isolée. En conséquence, le socle se compose d'un mur intérieur porteur de 17,5 cm d'épaisseur, d'une isolation de 14 cm d'épaisseur et d'un mur extérieur structuré de 15,5 cm d'épaisseur. Lors de la conception, les architectes ont délibérément choisi de ne pas utiliser de panneaux sandwich pour deux raisons. Martin Böttcher, le planificateur responsable chez Zeller Kölmel Architekten, explique à ce sujet : "Nous avons choisi la construction en béton coulé sur place pour deux raisons : Premièrement, nous voulions que le béton teinté présente une certaine vivacité. De petites cavités et de légères nuances de couleur étaient donc souhaitées. Et deuxièmement, nous voulions éviter de donner l'impression que la façade avait été composée d'éléments individuels - ce qui aurait inévitablement été le cas en raison de la taille limitée des éléments des panneaux sandwich".

Un double coffrage

Pour que cette exigence de conception puisse être réalisée, une planification extrêmement précise et une concertation coordonnée des intervenants ont été nécessaires. Pour construire le mur intérieur, il a d'abord fallu ériger le coffrage, couler le béton et ensuite retirer le coffrage. Les ancrages thermiques ont ensuite été fixés et l'isolation a été mise en place. Elle a servi d'un côté du coffrage pour le mur extérieur. Il a été ensuite nécessaire d'ériger l'autre côté avec la matrice fixée dessus. L'équipe de chantier a dû veiller à ce que les fenêtres et les portes des deux panneaux coïncident, ce qui s'est parfois avéré assez difficile.

Un seul et même fournisseur pour le coffrage et la matrice

NOE-Schaltechnik est le seul fabricant de matrices qui propose de fixer les matrices directement en usine sur ses propres éléments de coffrage. Comme service supplémentaire, les matrices sont en outre collées sur des panneaux en bois, ce qui permet de les fixer directement sur place sur tous les systèmes de coffrage. Au total, seuls 65 m² de matrices NOEplast ont été nécessaires pour réaliser une surface de béton apparent de 850 m² au total. La raison en est que les matrices peuvent être réutilisées jusqu'à 100 fois. Depuis, l'ensemble a été achevée et les premiers habitants ont pu emménager. Martin Böttcher a déclaré à ce sujet : "Dans un tel projet, il est important que tous les acteurs de la construction travaillent main dans la main. Ici, ils étaient particulièrement nombreux : à commencer par le constructeur du gros œuvre, les fabricants de coffrages et de matrices et les autres fournisseurs. La collaboration a très bien fonctionné".